Découvrir le ciel de l’hémisphère Nord (France)

Par Mariela David

Version espagnole

Mon séjour commença avec le train français nommé “T.G.V.” (Train à Grande Vitesse), qui relie Paris à Nantes, puis un arrêt intermédiaire aux Sables d’Olonne – commune sur le littoral du département de la Vendée, au sud de la Loire – pour aller à la plage, au bord de l’océan Atlantique, et s’y baigner. Mon périple s’est terminé dans le Haut Bocage Vendéen, lieu historique des guerres de Vendée, lieu très dynamique dans le monde des entreprises, mais aussi lieu où se trouve le célèbre “Grand Parc du Fou”, parc d’attraction qui mêle spectacle et Histoire avec un grand “H”.

mat3

Les membres du club d’astronomie “Village Du Ciel “, association située dans la commune de Réaumur, m’ont accueilli très chaleureusement. Un soir, les membres de “Village du Ciel” et moi-même, avons été dîner et observer chez Samuel GUÉDON, membre de l’association. Nous avons eu droit à certains plats typiques de la région, parce que mes hôtes savaient que c’était ma première venue en France. Tout était vraiment délicieux ! Après le dîné, la nuit commençait à tomber, alors fut venu le moment tant attendu de l’observation de la voûte céleste. Nous avons observé le ciel dans le jardin de Samuel. Le ciel s’était obscurci, et puis la splendide constellation d’Orion apparue… mais à l’envers, par rapport à ce que l’on voit en Argentine !!! C’était une vision pour le moins surprenante, mes repères d’ordre astronomique étaient totalement chamboulés, c’était comme regarder le ciel avec un miroir, je ne sais pas vraiment comment le décrire, mais c’était très excitant.

– L’observatoire amateur de Buenos Aires “Association Argentine Amis de l’Astronomie” m’avait chargé d’amener des revues argentines anciennes (première éditions des années 30 et 40) et contemporaines comme cadeaux. J’ai aussi offert aux membres de “Village du Ciel” l’un de mes tableaux de peinture, ainsi qu’un almanach astronomique en langue espagnole. L’une des premières choses qui me frappa, ce fut de voir le grand télescope qui a été construit par les membres de l’association d’astronomie vendéenne “Village du Ciel”, un télescope Dobson de 500 mm (T500) très imposant. Pour regarder au zénith, il faut monter sur un escabeau !

IMG_20170407_201832881(2) IMG_20170407_212804962(1)

Le ciel du nord, une découverte !
Pour ceux qui ne sont pas très expérimentés en astronomie, il est bon de rappeler que ce que nous voyons, dépend de notre position sur la Terre, plus précisément de notre position selon notre latitude terrestre (près des pôles ou de l’équateur). Les objets dans le ciel changent de position d’un jour à l’autre. Cela veut dire, que pour une personne résidant à Buenos Aires en Argentine elle peut voir certains objets célestes, mais celui qui réside à Paris en France ne pourra pas voir le ciel de l’hémisphère sud, à moins qu’elle ne s’y déplace !

Cependant, certaines parties du ciel peuvent être vues dans les deux hémisphères, mais on ne les voit pas dans la même position. Si l’on se réfère aux constellations, par exemple pour la grande constellation d’Orion, personnage qui découle de la mythologie grec, elle est visible dans l’hémisphère sud, mais nous voyons sa tête vers le bas !

Pour mieux comprendre regardez ces deux photos :

orion-buenos-aires-1024x526

 Revenons en France…
Pendant l’une de mes observations du ciel boréal je levai la tête et je trouvai une constellation avec de nombreuses étoiles brillantes, constellation en forme de cerf-volant ; et je me suis dit que ce devait être la célèbre constellation de la Grande Ourse! J’ai immédiatement demandé qui avait un laser pour me montrer la constellation, et oui c’était bien la Grande Ourse ! La Petite Ourse se trouvait juste à côté à gauche, où se trouve à l’extrémité de la “petite casserole”, la fameuse étoile Polaire (Polaris). Dans le sud nous n’avons pas d’étoile bien visible comme la Polaire pour nous aider á trouver le pôle céleste.

Nous continuâmes l’observation avec des jumelles et le grand télescope. J’ai vu la Lune comme jamais je ne l’ai vu, car c’était avec le grand télescope T500 qui absorbe énormément de lumière tel un puits à photon. De plus, on utilisa une tête binoculaire (vue avec les deux yeux simultanément), la vue des cratères lunaires était magistrale. Durant cette soirée de découverte forte enrichissante, nous continuâmes à parler, à partager des expériences d’astronomes amateurs.

mat4

Je n’ai pas de mots pour dire toute ma gratitude que j’ai envers tous ceux qui m’ont reçu, alors même qu’ils ne me connaissaient pas. Gratitude à tous ceux qui m’ont hébergé et fait voyager en Vendée. Un grand remerciement à Samuel Guédon, Isabelle Liégeois, Jean Grenier, Mathieu Charrier et tous les autres membres de l’association “Village du Ciel” qui ont été présents, notamment lors de la grande soirée d’observation chez Samuel Guédon. Le lendemain, on a visité l’un des plus grands parcs d’attraction du monde, le grand parc du Puy du Fou, cette journée de spectacles fut elle aussi un moment inoubliable.

Parfois, en regardant sur les réseaux sociaux à travers des photos de voyages, de sorties et de “fiestas” dans d’autres pays, je me demandais comment ce serait en Europe, curieuse, j’ai toujours eu l’envie de découvrir des pays et de côtoyer des gens qui parlent une autre langue. Mon voyage en France fut inoubliable, avec plein de souvenirs, des photos et des nouveaux amis.

mat2

Encore une fois, merci aux membres du “Village du Ciel” pour avoir rendu tout cela possible.